Gouvernance

Jean-Michel CAUDRON, membre associé

Autodidacte, il a commencé sa carrière de terrain en gérontologie il y a 37 ans comme agent de service hospitalier, puis comme aide soignant, en hôpital gériatrique.

Depuis 24 ans, sous l’appellation d’Ingénierie sociale Jean-Michel Caudron, il est consultant en ingénierie gérontologique et conseille des collectivités locales (communes, groupements de communes, départements, régions), quant à leurs politiques du vieillissement, sur toute l’Europe francophone, de St Pierre et Miquelon à Mayotte, et, depuis peu, sur l’Amérique latine et le Maroc, comme il a accompagné, depuis 15 ans, des cabinets ministériels français, belges (fédéraux et wallons) et luxembourgeois, par ses conseils, la rédaction de rapports ou la conduite de recherches-action.

De même, comme formateur, il est chargé de cours pour plusieurs universités, ou, encore, accompagne l’élaboration de projets d’établissement de maisons de retraite ou d’autres services dans les champs du vieillissement et du handicap, sur la base de méthodes participatives. Entre autres, il est chargé de cours au sein de la licence professionnelle intervention sociale spécialité économie sociale de l’Université du Havre et de la licence professionnelle Qua2Vie9 (coordonnateurs gérontologiques) de Lille I (dont il est président du Conseil de perfectionnement).

Titulaire du diplôme universitaire de gérontologie sociale de l’Université Lyon II, il est en cours du master I « Ville : habitat, logement, services » de l’Université du Havre.

Auteur de plusieurs dossiers d’expert, articles et autres billets d’humeur, il a acquis une connaissance certaine des dispositifs d’aide à l’autonomie (pour ne pas dire « dépendance ») des pays européens, du Québec, du Japon, etc.

Militant acharné d’un nouveau contrat social renforçant la cohésion entre les générations, il est investi bénévolement dans l’animation d’associations (« Vieillir, c’est vivre ! », avec les cafés des âges, « Grands-Parrains », « Synergie », le « Cetaf », le « Réseau francophone des Villes-Amies des Aînés », etc.), de collectifs citoyens (« Une société pour tous les âges », « Pour un vrai 5ème risque », « Collectif des démocrates handicapés ») et de communautés sur la toile de plus de 48.000 contacts (entre autres via www.lamaisondelautonomie.com)…

Il porte devant l’ONU un projet de convention internationale des droits des personnes âgées, dont il a animé la rédaction par un groupe d’ONG/OING.

Depuis peu, il est vice-président du Comité des ONG sur le vieillissement auprès de l’ONU de Genève.

Laurent FOUCAULT-GIROUX, membre associé

Ayant commencé sa carrière au sein d’une Ddass et d’un Coderpa, il a ensuite mis en place des Clic en tant que coordonnateur départemental pour ensuite devenir chargé de développement et responsable de secteur d’une structure départementale de service à domicile. Fort de cette expérience il a créé la première coopérative de service à domicile des Pays de la Loire (Scic) reconnue d’utilité sociale avec mise en place d’un conseil de la vie sociale.

Il a participé à des groupes de travail et de commissions de normalisation Afnor :

– « Services aux personnes à domicile » afin d’engager les travaux de révision de la norme NF X 50-056 de mai 2008 « Services aux personnes à domicile », en 2012 et 2013,
– « Qualité de service en téléassistance » (QSTACN), en 2012, nouvelle norme Afnor de téléassistance.

Il a participé aussi au dialogue sectoriel « Économie emploi formation – Services à la personne » organisé par la Direction de la prospective, des schémas et du développement durable de la Région des Pays de la Loire, en 2012.

Aujourd’hui, en plus d’être consultant, il enseigne au Pôle universitaire de Montfoulon (Université de Caen): DUT « carrières sociales » et licence professionnelle « Directeur des structures de services à la personne », depuis 2011.

Il est aussi évaluateur externe et président d’une Urssaf départementale.

Il a publié plusieurs articles dans diverses revues ou sites internet (TSA Hebdo, La Gazette santé social, Capergis, etc.) et est co-auteur avec Jean-Michel CAUDRON d’un dossier d’expert sur « Les politiques d’aide et d’accompagnement à domicile », édité par La Lettre du Cadre territorial. Directeur de collections il est à l’initiative de la réédition du rapport sur la politique de la vieillesse de 1962 dit « Rapport Laroque ». Il est, enfin, membre expert, depuis peu, auprès du Haut conseil de l’évaluation de la recherche et l’enseignement supérieur (HCERES).

Khadija QESMOUN, membre associée

Elle est haut fonctionnaire marocaine, juriste au sein du Ministère des Marocains résidant à l’étranger, chargée du droit des femmes marocaines résidant à l’étranger, comme chef de service, actuellement en disponibilité pour convenance personnelle.

Elle est chercheuse auprès du Centre d’études et de recherches en sciences sociales de l’Université Mohammed V Agdal-Rabat, dont elle est :

– membre du bureau,
– membre du Groupe de recherche en migration,
– chargée des liens avec les sociétés civiles arabes.

Elle est doctorante en droit public et sciences de l’éducation de l’Université Rabat-Suissi, en 4ème année d’une thèse sur « La société civile et le développement humain ».

Elle suit le master I « Ville : habitat, logement, services » de l’Université du Havre.

Depuis le 1er septembre 2013, elle est consultante en ingénierie sociale, chargée de mission sur les droits fondamentaux, le développement humain et la société civile auprès d’Ingénierie sociale Jean-Michel Caudron, avec un statut d’étudiant-travailleur, accueillie comme doctorante, afin d’avoir les conditions requises pour mener à bien des travaux de recherche sur la société civile et les politiques publiques.

Ses recherches en cours portent sur :

– les politiques publiques du vieillissement au Maroc,
– l’accès au droit commun pour les personnes âgées immigrées en France,
– l’approche multiculturelle du vieillissement,
– le développement de politiques locales du vieillissement,
– les outils de démocratie participative au service de la société civile.

Elle est activiste au sein de la société civile marocaine, afin de développer la justice sociale, au sein du Forum civil démocratique marocain, du Forum belgo-marocain pour la coopération, le développement et la solidarité, etc. En autres, elle a rédigé un rapport sur l’atelier sur la protection sociale que le Centre d’études et de recherches en sciences sociales a animé lors du Forum social mondial de Tunis (Tunisie), en mars 2013.

Email newsletter

Mon email

Pour vous désinscrire, vous devez cliquer sur le lien correspondant en bas de la newsletter reçue.

Partenaires

Editions-Harmattan